Pensionnat Yorokobi
☼ Bienvenue au Pensionnat Yorokobi, le pensionnat de la joie !

☼ Ce forum RPG littéraire school est simple et pratique pour ceux qui débutent dans le domaine du RPG, mais il ravira aussi les plus expérimentés !

☼ Créez votre personnage et faites-le évoluer dans le domaine scolaire ! Quelle filière choisira-t-il ?

☼ Connectez-vous sur la Chatbox pour papoter librement avec les membres !

☼ A très bientôt sur Pensionnat Yorokobi !


Pensionnat Yorokobi, le pensionnat de la Joie ! Le pensionnat accueille les élèves du collège à la troisième année d'université dans divers filières ! Forum RPG fun !

Partagez | 
 

 Quand un Psychologue doit vraiment écouter son patient. [PV Nana Okoku]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Zakarya Aderif
Psy & COP


Messages : 42
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Quand un Psychologue doit vraiment écouter son patient. [PV Nana Okoku]   Dim 30 Avr - 20:47:31

Ayant l'accord de mon cobaye, je prenais le premier objet : Le compas. Mettant sa main à plat sur la mienne, je la piquais avec la pointe. De toute façon, elle pourrait pas se plaindre, elle a pas mal. Une goutte de sang émergea de la piqûre faite juste avant. Je pointais donc du doigt la zone avant de lui dire.

« Ça, ça pique mais pas comme le piment ça pique. Ça fait mal quand ça pique ! »

Prenant le deuxième objet, le glaçon, je le posais doucement à l'endroit même où je l'avais piqué. Le laissant plusieurs secondes, je m'arrêtais lorsque mes doigts frisèrent le stade « On va se barrer ». Qu'est-ce que je faisais pour cette gosse sérieux.

« Ça, c'est froid. Pas comme de l'eau froide, ça gèle ! Si t'en prends dans ta main trop longtemps, tes doigts vont tomber donc fais gaffe ! »

Passant au briquet, je l'allumais et mis la flamme entre mon regard et le sien. Je lui faisais du ''mal'', ok, mais je suis pas un monstre non plus et je veux pas avoir de problème.

« Le feu, c'est caca, ça brûle tout, éloigne tes doigts, tes cheveux, tout ton corps de cet élément sorti des tréfonds de l'Enfer. »

Pour finir avec tous ça, je pris l'ours en peluche, je lui mis dans les bras et forçai sa main à le caresser.

« Ça, c'est doux, ça fait sourire, ça réchauffe le cœur, ça te réconforte. »

Alors que je commençais à me faire peur, j'enlevai ma main de son espace personnel avant de m'accouder à mon canapé. Je n'avais jamais fais autant pour quelqu'un, cette fille devait avoir une botte secrète ou un truc du genre. Elle est peut-être si intéressante parce que c'était une extra-terrestre ? Non, je délire... Après avoir fait le tour de tout ces sensations, je rivais mes yeux sur elle avant de doucement articuler.

« Maintenant, peux-tu me dire quels sensations sont bonnes ou pas pour ton corps. Quels sensations seraient vus comme néfaste ou non par ton cerveau ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nana Ōkoku
Lycéens
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 19/07/2015
Localisation : Avec Az, en principe

MessageSujet: Re: Quand un Psychologue doit vraiment écouter son patient. [PV Nana Okoku]   Dim 30 Avr - 22:21:05

Sensei commença par me piquer le doigt avec un compas pour que je saigne, m'expliquant que ça, c'était douloureux. Je le savais déjà, mais j'acquiescais poliment.

Il passa ensuite au glaçon. J'ignorais qu'on pouvait perdre ses doigts à cause de ça.

Le feu. Ce qui renvoi tout au néant.

Une peluche. Comme Az. Un ami.

- "Les trois premières sont négatives. La dernière est positive. Bon, en vérité, je m'en fiche de tout. Mais j'ai donné les bonnes réponses, non ?" J'émis un temps d'arrêt avant d'ajouter : "Sensei... On perd vraiment nos membres à cause des glaçons ? C'est dingue."

_______________________________
Je suis aussi Takara W. Nagato, Jinzaburo S. Akeshi, Hiroyuki Nagato et Anzu S. Kanrisha !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakarya Aderif
Psy & COP
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Quand un Psychologue doit vraiment écouter son patient. [PV Nana Okoku]   Lun 1 Mai - 12:32:25

Je rêve où elle devient insolente ? Je l'accueille dans mon cabinet, je perds du temps pour l'aider à avancer et elle vient cracher sur tout ça en me disant « Je m'en fiche ? » ?!? . . . J'adore cette fille ! Mais, pour une question de crédibilité, je pris le regard le plus sévère que je pouvais produire.

« Écoute, même si tu t'en fiche totalement, il le faut. Parce que c'est drôle d'apprendre des choses non ? T'as jamais vu des films avec un des personnages qui est un robot ou un alien et qui décortique chaque émotions, sensations, sentiments qu'il ne connaît pas ? Toi, t'es comme ce robot ou cet alien, tu ne connais pas certaines choses de ce monde et c'est drôle de les apprendre, non ? »

Si elle me répondait que non, soit je mourrais de rire, soit Zakarya.exe cesse de fonctionner. Me rallongeant tranquillement dans mon canapé, cette séance recommençait légèrement a m'irriter. Pendant quelques minutes j'avais oublié que j'aimais pas bosser... Entendant sa question, je la regardai avec l'air le plus blasé du monde avant de souffler.

« Ouais, on peut vraiment les perdre, c'est des gelures, on doit amputer dans certains cas. Tu peux même mourir à cause de l'eau gelée comme Jack dans Titanic, à cause d'une hypothermie. C'est pour ça que quand il fait froid, faut bien se couvrir, surtout les pieds, les mains, le cou et le nez. »

Il fallait vraiment que j'arrête de dériver sur des questions pas du tout importante. Cherchant de nouvelles questions dans mon dictionnaire, je voulais qu'elle parle aussi longtemps qu'elle le pouvait pour que je puisse somnoler quelques minutes, c'est alors que tout naturellement, je lui dis d'un ton faussement gentil.

« Parle-moi de ta vie, mais pas d'une manière superficielle, vraiment, même en rajoutant des petits détails, si tu penses que tu parles trop, ne t'arrête pas, c'est pas grave, je suis là pour t'écouter.Qu'est-ce qui a amené tes parents à se dire que t'avais ta noce tu m'as compris. Parle, je t'écoute. »


Bon, je t'écoute surtout parce que je veux gagner ma vie, mais ça faisait tâche de dire la vérité. Comme le disait une amie : ''Nous les psychologues on s'en fout de ce que vous dîtes mais on vous écoute parce que y'a un gros chèque derrière votre séance''

_______________________________
...Boum...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nana Ōkoku
Lycéens
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 19/07/2015
Localisation : Avec Az, en principe

MessageSujet: Re: Quand un Psychologue doit vraiment écouter son patient. [PV Nana Okoku]   Lun 1 Mai - 16:47:19

Comme ce robot ou cet alien. En dépit de ma nature terrienne, je ne fais définitivement pas parti de mes semblables. Même le psy le dit. C'est un peu dur à encaisser...

- "J'imagine." répondis-je, peu convaincue.

Sensei m'expliqua par la suite tout ce que le froid pouvait causer, donnant une référence de film classique que je n'avais pas encore vu. Je sortis un carnet et un stylo de ma besace, aux allures gothiques, et prit en note ce qu'il venait de me dire, fascinée.

- "C'est incroyable ! Et donc, il fait froid quand le ciel est bien gris, c'est ça, n'est-ce pas ?"

Après quoi, Sensei me demanda finalement un loong monologue détaillé sur ma vie. Je n'aime aps trop faire ça, c'est imposer mon existence aux autres, c'est ennuyeux. Enfin, c'est un psy, on n'y peut rien. il est amusant jusque là, faisons-lui confiance. Allez Nana. Et arrête de te parler à toi-même dans ton esprit.

- "Alors que je n'étais encore qu'un bébé qui ne savait pas parlé, j'ai tenté d'avaler une paire de ciseaux. C'est inutile de demander pourquoi, au cas-où. Enfin. Mes parents ont appelé les Urgences et on a réussi à me l'extraire, ce que j'avais trouvé plutôt amusant. C'est là que des analyses ont montré mon manque de nociception. Du coup, en maternelle comme en primaire, je ne me mélangeais pas vraiment avec les autres car j'étais sous surveillance constante. J'étais un peu la bête de foire de la classe. Mon ami était Sa, une petite peluche d'ours blanche. Une fois, un garçon qui me surnommait la sorcière m'a volé Sa. C'était la terreur de l'école, il s'amusait à martyriser les filles depuis qu'un garçon s'était moqué de lui rougissant devant l'une d'elle. Il a jeté Sa dans le lac où nous étions en sortie. Son but était de me faire pleurer, tout comme il avait fait pleurer toutes les filles avant moi. Mais ça 'na pas marché. Je ne suis pas stupide. Chaque chose a une fin dans la vie. Alors moi, j'ai regardé Sa mourir et je lui ai dis Adieu. Il n'y a pas grand-chose à ajouter, ce sont les éléments marquant de mon existence..." Un coup d'oeil me permit de comprendre que Sensei en voulait plus, alors je cherchai encore un peu. "J'ai découvert mon goût vestimentaire à mon entrée au collège, en passant devant une vitrine de poupée baby doll. Bien que terrienne, je ne suis qu'une créature humanoïde, n'est-ce pas ? J'ai une réputation d'être différent. J'ai voulu jouer le jeu et devenir une poupée. Comme ça, les autres pourraient bien dire que je suis vide, je suis une poupée, alors ça ne m'atteint pas. Mon ancien psy me l'a reproché, mais je trouve ça joli alors ce n'est pas comme si ça avait grande importance. Je n'ai pas envie de me restreindre pour rentrer physiquement dans le moule alors que psychologiquement, ça ne passe pas. Maman a accepté de me teindre les cheveux en 4ème. Je me maquille depuis la 3ème. Je mange des sucreries depuis toujours, mais de ma vie je n'ai pu cuisiner que quatre fois, parce que c'est trop dangereux pour moi. Je n'aime pas les grands repas, parce que je suis trop lente à manger, et que c'est ennuyeux. J'ai rencontré ma première amie à la bibliothèque. Ah, Az est né à mon entrée au collège. A part ça, je ne trouve vraiment rien d'autre..."

Sensei avait-il seulement tout écouté ?

_______________________________
Je suis aussi Takara W. Nagato, Jinzaburo S. Akeshi, Hiroyuki Nagato et Anzu S. Kanrisha !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakarya Aderif
Psy & COP
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Quand un Psychologue doit vraiment écouter son patient. [PV Nana Okoku]   Dim 7 Mai - 18:39:38

Sentant une pointe de « Mouais bof, pas convaincue » dans sa voix grâce à mes pouvoirs d'X-men, je grognais quelque chose d'inaudible avant de l'entendre s'extasier devant mes dires. Il était que le froid était quelque chose d'extrêmement passionnant, savoir que l'on pouvait se brûler à cause d'un froid extrême, découvrir toutes ses propriétés. En la voyant noter la référence du film, j'eus une expression de dégoût. Titanic était un classique, comme ça se faisait qu'elle n'avait toujours pas regardé ce film ? Me levant d'un bond, je cherchais dans un de mes placards la boîte du film. Après avoir checké que le CD soit bien dedans, je le mis sur la table en disant simplement.

« Tiens, c'est pour toi. Pose pas de questions »

J'avais pas trop envie qu'elle me demande pourquoi un homme de plus d'une vingtaine d'années se trouvait en possession d'un exemplaire de ce film visant un public féminin. Je l'entendis me poser une nouvelle question.

« Eh bah, c'est plus compliqué que ça... La météo est hyper capricieuse... Des fois, il peut y avoir un beau soleil et pourtant geler et au contraire qu'on voie rien du tout et pourtant qu'il y ait une canicule. La météo est presque encore plus compliqué les humains quoi mais souvent ouais, plus le ciel est sombre, plus il fait froid. »

Alors qu'elle me faisait le monologue de sa vie, je fermais les yeux, écoutant totalement. Étrangement, je m'intéressais à son cas, elle était extrêmement drôle alors autant écouter. Ce qu'elle me disait était totalement improbable. Attendant qu'elle termine, je partis dans un fou rire incontrôlable. Cette improbabilité sur 20. Après m'être calmé, je dis d'un ton serein.

« C'est pas tous les jours que j'entends une histoire comme ça, d'habitude, j'ai droit à des « Chuis pas compris tristesse » mais ton histoire est plutôt drôle. Déjà, les ciseaux m'ont tué. Mais soyons sérieux, ton histoire est assez triste je trouve... Il faudrait que tu te débarrasse de cette idée de « poupée » Il ne faut pas croire que tu n'es pas humaine, tu es une humaine entière, tu as des différences qui fait que tu es humaine comme tous les autres. Ce n'est pas parce que tu as un « handicap » entre guillemets que tu n'es pas plus humaine que moi. Ton style vestimentaire n'est pas un problème, si tu aimes t'habiller comme ça, habille-toi comme ça, je suis personne pour te dire « Fais pas ça ! » Mais, au lieu de te dire « Je ne suis pas humaine, je suis une poupée vide » un truc du genre, il faut que tu te dises « Je suis humaine ! Je suis totalement humaine ! » Par contre, fais gaffe avec le maquillage, ça vieillit la peau ! Tu vas devenir vieille plus rapidement. Une amie à ma mère se maquillait et dès qu'elle oubliait de le faire, terreur nocturne ! Il faut que tu cuisines plus ! Sinon, tu survivras jamais, il faut juste que tu fasses attention. T'es pas assez idiote pour mettre tes mains sur le feu ou dans le four, n'est-ce pas ? Les grands repas c'est le diable, surtout avec les parents, la famille et les amis de la famille, toujours des faux-sourires et de faux compliments « Oh tiens Mathilde ! Tu t'es coupé les cheveux ? Ca te va bien ma chérie ! tousse connasse tousse » Ou des trucs du genre. »

Cherchant ce que je pourrais dire de plus, je la regardais longuement tout en reliant des mots au hasard dans ma tête.


« Pourquoi cette surveillance constante a fait que tu ne pouvais pas t'intégrer au reste de ta classe ? »

_______________________________
...Boum...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nana Ōkoku
Lycéens
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 19/07/2015
Localisation : Avec Az, en principe

MessageSujet: Re: Quand un Psychologue doit vraiment écouter son patient. [PV Nana Okoku]   Mar 27 Juin - 19:36:14

Sensei se leva brutalement avant de me fourrer un DVD dans les bras. Le fameux Titanic. Je le remerciai d'un signe de tête. Il devrait y avoir un lecteur DVD dans le dortoir...

Après quoi, il me parla plus en détails de la météo et de tout ce qu'elle pouvait faire. Je pris de nouveau des notes, avant de lui offrir ce qu'il voulait. Et d'attendre son analyse. Enfin, dès qu'il aura finit de rire... Pourquoi rit-il encore ? Je crois q ue ensei est ce qu'on appelle un bon public. Même si normalement, on dit cela de quelqu'un qui rit aux blagues nulles.
Je n'ai pas encore dis de blague...

- "D'habitude on ne laisse pas de ciseaux à proximité des enfants... C'était la première fois que j'en avais devant moi, j'étais intriguée." Je baissais la tête, coupable, devant ce commentaire sur la poupée. Ça m'avait plût, moi. Mais si Sensei le dit... Je lui fais entièrement confiance. Je vais faire un effort. Je vais essayer de me considérer humaine. Et je me contenterai de faux-cils. Je, j'apprendrai tout sur les dangers de la cuisine, et je vous amènerai mes confiseries réussies ! J'en donnerai aussi à Chiaki !"

Je m'étais approchée au fil de mes paroles, regardant Sensei droit dans les yeux, fière de mes résolutions. J'espère que maman me laissera approcher de la cuisine. Je n'y ai plus mis les pieds depuis qu'elle m'a passé les mains sous l'eau froide en hurlant. Bien évidemment, j'avais passé sous silence le fait que je ne connaissais personne de ma famille hormis mes parents. Y avait-il seulement quelqu'un d'autre ?

Comme Sensei m'interrogea de nouveau, je retournai à ma place, en faisant attention à ma jupe en m'asseyant.

- "Eh bien, vous savez comme sont les enfants. J'avais constamment un adulte à proximité qui surveillait mes moindres faits et gestes. Je suppose que ça dissuadait les autres élèves, qui n'étaient plus libres de leur action ou leur parole. Je sais que je suis insensible aussi, alors je suppose que ça les dissuadait d'autant plus. Il ne me comprenait pas. Je leur paraissait effrayante."


(Voilà, du coup c'est rép ! C'est très différent de ce que j'avais tapé au départ :/)

_______________________________
Je suis aussi Takara W. Nagato, Jinzaburo S. Akeshi, Hiroyuki Nagato et Anzu S. Kanrisha !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand un Psychologue doit vraiment écouter son patient. [PV Nana Okoku]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand un Psychologue doit vraiment écouter son patient. [PV Nana Okoku]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Yorokobi :: L'intérieur du pensionnat :: Le cabinet du Psychologue-
Sauter vers: