Pensionnat Yorokobi
☼ Bienvenue au Pensionnat Yorokobi, le pensionnat de la joie !

☼ Ce forum RPG littéraire school est simple et pratique pour ceux qui débutent dans le domaine du RPG, mais il ravira aussi les plus expérimentés !

☼ Créez votre personnage et faites-le évoluer dans le domaine scolaire ! Quelle filière choisira-t-il ?

☼ Connectez-vous sur la Chatbox pour papoter librement avec les membres !

☼ A très bientôt sur Pensionnat Yorokobi !


Pensionnat Yorokobi, le pensionnat de la Joie ! Le pensionnat accueille les élèves du collège à la troisième année d'université dans divers filières ! Forum RPG fun !

Partagez | 
 

 Un petit coin de paradis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Camille Dubois

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 14/07/2017

MessageSujet: Un petit coin de paradis   Mer 19 Juil - 21:35:38

Un petit coin de paradis
Ai Seiko & Camille Dubois
Cela faisait déjà une semaine qu'elle était arrivée au Japon. Un nouveau pays. Une nouvelle vie. Un nouveau départ. Cela l'effrayait un peu. Qui ne le serait pas ? Seule dans un pays étranger... C'est quelque peu déroutant ! Heureusement pour elle, ce n'était pas son premier voyage dans un pays étranger, mais dans chacun de ses voyages, quelqu'un l'accompagnait. Maintenant, elle est seule. Bien sûr, Camille n'est pas folle. Elle est partie armée, et bien informée. Elle s'est renseignée sur le pays, les coutumes, et évidemment, elle a appris la langue. Bien qu'elle parle couramment Anglais, elle est consciente que ce n'est pas le cas pour tout le monde. Alors, pour pouvoir se faire comprendre par tous, et parce que c'était nécessaire pour pouvoir être accepté au sein de cette école, elle a appris à parler Japonais. Son Japonais est basique et assez pauvre, mais il est suffisant pour communiquer avec autrui.

Sa première semaine, Camille l'a passé dans sa chambre universitaire. Arriver à l'école, remplissage des derniers papiers administratif, prendre connaissance des règles du campus, l'attribution de sa chambre, le déballage de ses affaires, visite de l'école. Tout cela l'avait bien occupé ! Mais maintenant, tout est réglé. Il était temps de prendre l'air, de sortir, de profiter des vacances scolaires pour visiter ce nouveau pays où elle vient d'atterrir, et d'améliorer son vocabulaire, de l'amplifier. 

Aujourd'hui nous étions dimanche. Un dimanche doux, agréable. Digne des beaux jours de printemps ! Idéal pour sortir. Mais où aller ? Qu'avait-elle envie de voir ? De faire ? AH ! Oui, évidemment. La contemplation des cerisiers. Un événement très attendu au Japon. Magnifique. Et c'était justement la saison ! Quelle chance !

C'est à 14h00 qu'elle décida de sortir. Vêtue d'un simple t-shirt rouge, d'un jean noir et de chaussure noires. Pour une fois, elle ne prit pas son instrument préféré. Elle ne souhaitait que se promener paisiblement. Elle jouerait plus tard. Les rues étaient bondées de monde. On pouvait voir des gens de tout âgés, des vieux, des enfants, des adolescents, des jeunes adultes. Tous se croisaient sans se regarder, sans se toucher. Chacun avait une destination, un but, et ils allaient sans hésitations. Pour Camille, c'était différent. Elle ne connaissait absolument pas la ville, et marchait un peu au hasard.

Notre jeune exploratrice alla dans le centre-ville, sur la place. Puis elle emprunta des ruelles plus étroites, plus désertes, qui débouchaient sur une grande allée noire de monde. Elle se mêla à la foule, cherchant des repères, découvrant la ville. Elle passa devant un grand musée. Il semblait intéressant. Elle nota l'adresse dans son téléphone. Elle reviendra le visiter un de ces jours ! Elle continua son aventure du jour. Cela faisait déjà 1 heure qu'elle marchait ainsi, puis soudain, au détour d'une rue, elle tomba nez à nez avec un parc. Il semblait immense. Son désir de voir les cerisiers en fleur allait pouvoir être comblé !

Elle entra d'un pas décidé dans ce fameux parc. Il était grand. Le vert, le bleu, le rose, le marron, se mélangeaient dans un tableau harmonieux devant ses yeux éblouis.  Quel beau spectacle. De part et d'autre d'un sentier s'épanouissaient des cerisiers en fleur. Ici et là, des papillons, des abeilles venaient butiner les fleurs qui décoraient le sol. Un peu plus loin, on pouvait voir une petite étendue d'eau, sur lequel quelques canards nasillaient paisiblement.

Camille flânait tranquillement sur ce petit sentier, en regardant un peu partout autour d'elle. C'était calme ici. Une petite bulle à part, en dehors de la ville bruyante et mouvementée. Le charme des cerisiers en fleur  l'avait elle aussi envoûté. Ils ne déméritaient pas leurs réputations, ils sont vraiment magnifiques ! D'une beauté rare, et indéfinissable. Camille humait toutes ces odeurs de fleurs qui venaient lui chatouiller le nez. C'était agréable. Elle s'étonna d'ailleurs qu'un lieu pareil ne fût pas plus fréquenté ! Il n'y avait pas grand monde dans ce parc. Quelques vieux assis sur un banc, une mère poussant une poussette, quelques enfants courant dans l'herbe surveillé au loin par leurs parents. Mais c'est tout ! Enfin, c'est ce qu'elle pensait. Dans un coin au parc, assez éloigné de l'entrée, là où plus personne ne va, elle vit une jeune femme. Elle devait avoir sons âge à peu près, à quelques années près. 

Camille venait d'arriver, elle ne connaissait personne en ville. Peut-être qu'elle pourrait devenir amie avec cette jeune femme ? C'était décidé ! Un sourire aux lèvres, elle commença à se diriger vers la dite jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ai Seiko
Etudiants
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 13/09/2015
Age : 20

MessageSujet: Re: Un petit coin de paradis   Jeu 17 Aoû - 15:56:39

“ Un petit coin de Paradis ”

“ Rencontre autour des cerisiers en fleurs ”

Ces derniers temps, à croire que Printemps oblige, Ai voyait de plus en plus d'adolescents se bécoter au détour des couloirs. Et pour être franche, la jeune fille n'avait jamais compris ce qui les poussait à s’exhiber ainsi, en faisant genre "nan mais on est cachés là". Pas besoin d'infliger à tout le monde le bruit peu ragoutant de leur valse langoureuse mêlée à la salive, ça fait pas rêver.
Parlons-en, du rêve. Parce qu'elle n'en a pas l'air, mais Ai porte bien son nom, elle aime l'amour. Elle aime l'amour quand il est beau, elle l'aime quand il est sexy, elle l'aime quand il est ambigu. Parce que c'est fort l'amour, et c'est mystérieux, c'est inspirant.
Les jeunes boutonneux qui lèche la gorge de l'autre, beaucoup moins.

Du coup, Ai se devait de changer d'air, de retrouver les bienfaits du Printemps, de la vie, de retrouver de l'inspiration. Ni une, ni deux, elle avait enfilé un pantalon avant de monter sa chère bécane pour faire un tour dans la ville.

Alors la demoiselle avait apprécier le vent qui lui souffler au visage, l'inclinaison des virages, la sensation de liberté. Vers treize heures, elle s'était arrêtée prendre quelque chose à manger puis s'était installée dans un coin tranquille du parc, paré de ses cerisiers en fleurs.

Elle avait rabaissé son long et élégant pull blanc qui contrastait joyeusement avec son slim sombre et surtout son gros manteau de motard parsemé de badges, comme à son habitude, et s'était appuyé contre une barrière quelconque en admirant le paysage. Yup, le parc était charmant ainsi. Et les pétales qui volaient allaient admirablement bien avec sa chevelure teintée. Elle aurait pu restée là quelques instants à profiter du calme et du vent si elle n'avait pas entendu une inconnue débarquée.

L'étrangère - que c'est ironique à employer à côté d'une métisse - était vêtue d'un tee-shirt et de chaussures rouges avec un jean noir, et avait les cheveux châtains, des yeux curieux,
et surtout un petit sourire au visage. Ai tiqua face à ce sourire. Il indiquait sans nul doute une envie de faire connaissance, et la franco-japonaise n'en avait pas particulièrement envie.
Non mais c'est vrai quoi, elle était bien toute seule.

Elle s'apprêtait à ouvrir la bouche dans une réplique sanglante en voyant que l'autre continuait à s'approcher mais fut frappée par un détail avant de pouvoir dire quoique ce soit.
Il lui semblait avoir déjà aperçu la jeune femme. Peut-être à Yorokobi ? N'y avait-il pas des nouveaux dans la licence de musique ? C'était peut-être là l'explication. Plus que ça, cette inconnue avait des traits plus français que japonais, ou tout du moins européen. Une compatriote ? Ai n'avait pas beaucoup l'occasion de parler français, mais peut-être qu'avec cette fille, elle le pourrait ? Au moins, elle n'avait pas l'air superficielle.

- Salut. lâcha Ai en français lorsque la châtain arriva à son niveau.





_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Dubois

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 14/07/2017

MessageSujet: Re: Un petit coin de paradis   Jeu 17 Aoû - 19:19:02

Un petit coin de Paradis
Ai Seiko & Camille Dubois
Camille marchait d'un pas tranquille en direction de cette fille. Plus elle s'approchait, plus elle la voyait clairement. Elle avait de longs cheveux, rose aux pointes oranges. Sa chevelure teinté et ondulé tombait sur sa vêture composée d'un long pull blanc, où une veste de motard y était posé avec ci et là des badges. Pour finir le tout, ses jambes étaient habillés d'un slim noir. Son visage se dessinant plus nettement, Camille pu s’apercevoir que la jeune femme, qui était presque à porté de voix, n'était pas totalement Japonaise. On aurait dit un mixte, un métissage. Elle avait les yeux bleu.. Peut-être qu'elle était à moitié européenne ? En tout cas, une chose était sur, c'est qu'elle ne semblait pas hyper ravie que Camille s'avance vers elle. Dérangeait-elle ? Elle allait bientôt le découvrir.

Elle était à présent à porté de voix. Alors qu'elle s’apprêtait à engager la conversation, on la devança.

-Salut

Camille n'avait pas rêvé ? Elle avait bien parlé en Français ? Avait-elle deviné, d'un simple regard, ses origines ? Ou bien était-ce une coïncidence ? Peut importe ! La joie remplaçant la surprise, un grand sourire s'installa ainsi sur le visage de la violoniste. Un simple mais chaleureux sourire, exprimant le bonheur de trouver ici, dans un pays étranger, une personne parlant sa langue maternelle. Quels étaient les chances que cela se produise ?

-Bonjour! Répondit-elle enjoué, Ça me fait plaisir de trouver quelqu'un qui parle Français !

Bien sûr, elle lui avait répondu dans la même langue qu'elle avait précédemment utilisé, c'est à dire le Français. Elle enchaîna ensuite, toujours dans la même langue :

- Je m'appelle Camille, et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ai Seiko
Etudiants
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 13/09/2015
Age : 20

MessageSujet: Re: Un petit coin de paradis   Ven 18 Aoû - 14:53:13

“ Un petit coin de Paradis ”

“ Rencontre autour des cerisiers en fleurs ”

- Salut.

L'étrangère ouvrit grand les yeux et un peu la bouche. Elle resta ainsi quelques secondes, avant de sourire franchement. Ai conclut facilement qu'elle avait misé juste : devant elle se tenait une française.

- Bonjour ! Ça me fait plaisir de trouver quelqu'un qui parle Français ! Je m'appelle Camille, et toi ?

Evidemment, il fallait tomber sur une fille enjouée et enthousiaste. Enfin, avec du recul, c'est peut-être une réaction normale pour une étrangère.

- Yup, plaisir partagé. J'm'appelle Seiko, Ai de mon prénom, et je suis autant française que japonaise. Les compatriotes courent pas les rues ici, tu t'en rendras vite compte.

Eh oui, si Ai rechignait à rencontrer des gens, elle n'en était pas pour autant asociale. Elle préférait simplement la solitude à la compagnie potentiellement mauvaise. Mais lorsqu'elle était décidée, elle pouvait se montrer plutôt bavarde.

... Après réflexion, elle ne le faisait définitivement pas avec grand-monde. Une main suffisait à compter les personnes à qui elle daignait parler. Bah, c'était pas bien grave.

- Simple touriste ou étrangère appâtée par le standing du Pensionnat Yorokobi ? ajouta-t-elle par la suite.

En vérité, la demoiselle n'avait pas l'apparence typique d'une touriste. Pas de grosses chaussures de marches, d'appareil photo, de gros sacs à dos. Elle avait davantage l'air d'une simple promeneuse, mais le genre qui n'est pas là depuis bien longtemps. Ai visait-elle juste une nouvelle fois ?

[Je pars du principe qu'elles continuent de dialoguer en français tout le long du rp]




_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Dubois

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 14/07/2017

MessageSujet: Re: Un petit coin de paradis   Dim 20 Aoû - 19:15:14

Un petit coin de Paradis
Ai Seiko & Camille Dubois
-Yup, plaisir partagé. J'm'appelle Seiko, Ai de mon prénom, et je suis autant française que japonaise. Les compatriotes courent pas les rues ici, tu t'en rendras vite compte.

Une Franco-Japonaise ? Alors Camille avait vu juste ! Elle était à moitié Européenne. Mais pas de n'importe quel pays d'Europe, de France ! Une chance d'être tombé sur elle, car comme Ai le dit si bien, les compatriotes ne courent pas les rues.

-Enchanté Ai... A moins que tu préfères que je ne t'appelle Seiko ?

Oui, car au Japon, on appel une personne par son prénom que lorsqu'on est proche.. C'est différent de la France, ou des autres pays occidentaux, où l'ont nomme les personnes qu'on côtoie, qu'elles soient proches ou non, par leurs prénoms.

-Simple touriste ou étrangère appâtée par le standing du Pensionnat Yorokobi ?

Question légitime. Bien que Camille n'avait pas vraiment la « panoplie » du parfait touriste, elle aurait pu en être une ! Mais puisqu'on était à côté du Pensionnat, il était bien plus probable qu'elle y soit étudiante. Ai avait du être arrivée à cette conclusion, mais pour qu'aucun doutes ne persistent, elle avait demandé. Ou alors pas du tout, et ce n'était que de la pur curiosité. Quelques soit les raisons qui l'ai poussé à demander ceci, Camille allait de toutes manières lui répondre.

-Je suis venue pour le Pensionnat, effectivement. Dit-elle un peu gênée. Mais pourquoi dit tu « appâtée par le standing » ? Tu n'aimes pas ce Pensionnat, et ceux qui y vont ?

Il est vrai que le vocabulaire employé par Ai laissait sous-entendre qu'elle n'en était pas une grand fan. Pourquoi ? Y allait-elle aussi, et n'aimais pas ce pensionnat ? La forçait-on à y aller ? Auquel cas, le fait de ne pas aimer ce Pensionnat serait tout à fait compréhensible. Ou peut-être qu'elle ne l'aimait pas car ça attirai beaucoup d'étrangers dans sa ville ? Autre cas de figure : Camille pensait trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un petit coin de paradis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un petit coin de paradis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un petit coin de Paradis...
» FAFL a le droit a son petit coin de paradis
» [RP][Petit Coin des Artisans] Les charpentiers.
» [RP][Petit Coin des Artisans] Les Forgerons
» Mon petit coin miiia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Yorokobi :: La Ville :: Le Parc-
Sauter vers: